Migrations et bibliothèques

Auteur(s): 
Sous la direction d'Isabelle Antonutti

Espace de socialisation, de rencontre avec la langue et la culture françaises, la bibliothèque a aussi un rôle à jouer dans l'accueil des populations étrangères, migrantes ou réfugiées. Le livre propose une réflexion sur les enjeux de cet accueil et propose d'accompagner les professionnels dans la démarche : expériences françaises et étrangères, services, politique documentaire.

Compte rendu de lecture: 

Compte rendu réalisé par Martine Lebon, Technicienne en documentation, Ville de Montréal

Janvier 2018

L’afflux de réfugiés ainsi que l’immigration économique sont de nouvelles donnes pour les bibliothèques. Le milieu  « cherche des solutions pour les accueillir (…) » notamment à travers de nouveaux programmes comme PraLer (« Prazeres da leitura » signifiant Plaisir de la lecture) ». Ces nouveaux arrivants sont un public qui fréquente tous les types de bibliothèques (Publiques, universitaires ou spécialisées). Les immigrants cherchent bien souvent, par eux-mêmes, des outils, soit plus traditionnels (comme les livres), soit plus sophistiqués (comme des cours en ligne), et se tournent vers les bibliothèques. Notamment pour apprendre rapidement la langue et être plus autonome et mieux qualifié, afin de favoriser leur intégration dans le nouveau pays.

Le livre comporte cinq parties distinctes, débutant par une approche socio-historique axée surtout sur la situation en France.  Vient ensuite une deuxième partie sur les bibliothèques interculturelles. Nous voyons comment se pose cette problématique : Florence Salanouve donne la signification de l’interculturel et explique les craintes des professionnels sur les dérives identitaires : « C’est en faisant place aux différentes cultures que l’on évite le repli communautariste. » Lola Mirabail propose ensuite un état des lieux pour les bibliothèques françaises, ainsi qu’une nouvelle vision de l’accueil des publics étrangers en bibliothèque publique et universitaire.  Fred J. Gitner de la bibliothèque du Queens à New York nous expose une autre approche, bien plus voisine de celles qui sont mise en œuvre dans les pays ayant une tradition de l’immigration à plus grande échelle (Québec, États-Unis ou Brésil) par la création de programmes d’activités collés sur les besoins futurs anticipés. Nous découvrons enfin comment l’action des bibliothèques en Seine-Saint-Denis est remarquable, comme le démontre l’article du groupe de travail FLE/LVE & actions sociales sur l’accueil des migrants dans les bibliothèques, la nécessité du travail collaboratif.

La troisième partie concerne le développement des services comme tels. Les auteurs insistent pour dire qu’ils doivent découler des besoins de cette clientèle nouvelle et se baser sur des analyses de sondages et de statistiques provenant de sources sures, gouvernementales et autres ou des enquêtes faites auprès des usagers et de la population.

La quatrième partie intitulée «Vivre et travailler ensemble» présente surtout des études de cas (Idea Stores notamment), dont une contribution québécoise de Nathalie Martin qui insiste sur l’importance de la formation et du perfectionnement du personnel, une ressource tout aussi importante que les collections et l’offre de services (cours, ateliers et médiations).

Enfin, la dernière partie aborde plus spécifiquement la question des collections.

Somme toute un excellent document présentant non seulement un état des lieux mais également des exemples concrets et des solutions très pratiques qui aideront les collègues désireux d’améliorer leur offre de services aux nouveaux arrivants. Un des auteurs (Lola Mirabail) décrit assez bien l’esprit de ce recueil: «La bibliothèque est un outil d’insertion au service de tous. »

Parution: 
2017-09-27
ISBN: 
978-2-7654-1542-8
Éditeur: 
Electre-Ed. du Cercle de la Librairie
Prix: 
63.95 $